SERVICE PUBLIC SELON ALLADIN

Service public en latin se dit « Probono publico » et c’est le nom que porte le collectif autour d’Aladdin Charni, fondateur du Freegan Pony.

C’était en discutant avec une amie que ce squatteur et adepte d’un style de vie alternatif, a eu une idée formidable: ouvrir un restaurant, ou plutôt une cantine participative, où l’on sert des produits invendus dans l’esprit du Freeganisme, mouvement apparu aux États Unis à la fin des années 1990.

Le freeganisme (en anglais freeganism), ou gratuivorisme, est un mode de vie alternatif qui consiste à consommer principalement ce qui est gratuit et végan pour créer des réseaux d’entraide qui facilitent ce choix afin de dénoncer le gaspillage alimentaire  et la pollution  générées par les déchets mais aussi les problèmes de transports (transport écologique), du travail (réduction du temps de travail) et du logement (réquisition citoyenne) dans la société occidentale. (Wikipedia)

Dans un grand local de 500 m2 près du Périphérique et de la Porte de Villette, meublé avec des objets trouvés chez Emmaüs, les Parisiens peuvent chaque weekend déguster un menu concocté avec des fruits et légumes invendus récupérés à Rungis. A cet endroit il faut louer l’imagination du chef qui doit donc improviser selon les ingrédients une fois Aladdin et ses complices revenus de leur virée à Rungis.

Le concept plait énormément et les réservations marchent tellement bien que pendant un certain temps les concepteurs ont du cacher leur adresse pour ne pas être submergés par des afficionados d’une cuisine goûteuse et généreuse à bas prix dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
La lutte contre le gaspillage alimentaire motive de plus en plus surtout la jeune génération citadine. En Allemagne l’application  « Too good to go » permet aux restaurateurs d’inscire peu avant fermeture ce qui leur reste. Le client peut consulter selon plusieurs critères (temps de fermeture, lieu, prix) avant de réserver les plats qu’il souhaite récupérer, il paye directement par carte de crédit ou PayPal et vient ensuite les chercher. Sur place les repas sont mis dans des boîtes en carton – dans un deuxième temps il est prévu d’utiliser des boîtes en métal réutilisables – et l’heureux client part avec un bon repas à un prix modique tandis que les restaurants ne sont pas obligés à jeter à la poubelle des plats préparés avec soin. Une centaine de restaurants, surtout à Berlin et à Hambourg, a déjà souscrit à cette mise en relation et d’autres suivront.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s