ÇA ROULE POUR LES POULES

Comme le jean, le jazz ou le fast food – l’idée nous vient de l’autre côté de l’Atlantique mais elle est en train de s’implanter de plus en plus. Je vous parle des poulaillers en ville, partagés ou individuels, soutenus par les Mairies ou initiative citoyenne.

L’idée semble sympathique et efficace pour nous débarrasser d’une bonne partie de nos ordures. Dans un cours pour potentiels aviculteurs urbains à Paris, les participants ont pourtant dû faire un peu de maths pour commencer la séance: une poule peut venir à bout d’environ 73 kg de déchets par an (il faut y ajouter quand même un peu de graines pour équilibrer le menu). Ceci faisant elle produit 90g (ou 0,2l) de fiente par jour. Une tonne de fiente contient 26kg d’azote et le sol peut en absorber 170 kg par hectare. Une poule doit disposer en bio d’au moins 4m2 et il faut aussi du terrain pour gamberger, et de la paille…On peut récolter 250-300 œufs pas an et par poule – quel est l’âge du capitaine?

Bref, la chose n’est pas si facile que ça. A côté d’un terrain assez grand et de la paille – ici on apprend que le mieux est de s’adresser à un agriculteur via une AMAP – il y a aussi les voisins. Eh oui, peut-être qu’eux sont moins portés sur l’agriculture urbaine et ne supportent pas des poules qui caquettent et éventuellement un coq qui chante (vous n’allez quand même pas vouloir broyer les poussins mâles!)

chicken1

Malgré toutes ces obstacles et difficultés, l’idée commence à faire son chemin. La ville de Bordeaux a installé des poulettes chez des adoptants, à Paris les ateliers sur l’élevage de poules font salle comble, on Allemagne les poules dans l’arrière cour sont pas rares. Après les ruches sur les toits, les jardins ouvriers partagés, les animaux domestiques sont en train d’accueillir dans leur rangs les gallinacés et de mettre en peu plus de campagne dans le béton urbain.

Les revues déco donnent désormais des conseils comment construire son poulailler design ou récup et les forums et conseils pullulent sur la toile. La poule est devenue « l’arme anti déchet » une sorte de super héros à nos côtés pour faire disparaitre les reliefs de nos repas. Alors si vous avez l’espace nécessaire et des voisins compréhensifs: adoptez une poule, sinon optez pour un rat (bizarre que personne n’a pas encore pensé à cette solution)!

poule1

 

3 réflexions sur “ÇA ROULE POUR LES POULES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s