D’ICI À L’AU-DELÀ

On est écologiquement responsable ou on ne l’est pas et ceci ne devrait pas se terminer le jour de notre trépas! Des solutions existent pour rester fidèle à ses convictions et ne pas polluer notre terre en la quittant. Le choix n’est pourtant pas facile: l’enterrement conventionnel prévoit un cercueil donc de gaspiller de bois et d’employer de produits toxiques tandis que la crémation libère du dioxyde de charbon…

C’était à l’université de Stanford à l’école du design que le chemin de Jae Rhim Lee et de Mike Ma se sont croisés. Marqués tous les deux par des deuils récents dans leurs familles respectives ils ont commencé à réfléchir sur certains aspects des funérailles. En 2011 ils ont créé à New York leur entreprise Coeio, une start-up pour enterrements écologiques. Le produit vedette – qui sera disponible à partir de cette année pour environ 1.000 $ – est le « Infinity Burial Suit ». Cette combinaison,  développée avec des créateurs de mode, est brodée avec un fil spécial imbibé de spores de champignons. Une fois enterré le mort habillé de sa dernière chemise, les champignons aideront à purifier le corps de ses toxines et de retourner doucement mais plus rapidement à la terre.

This technology speeds the return to earth through decomposition, it remediates toxins we accumulate over a lifetime, and it speeds nutrient delivery back to plants.

infinityUne version plus simple – une sorte de sac – pour animaux domestiques est déjà commercialisée.

Pour ceux qui préfèrent l’incinération, Urna Bios a de son côté comme objectif de transformer les cimetières en forêts. L’entreprise propose des urnes bios3lfabriquées en matériaux biodégradables (fibre de noix de coco, tourbe compressée, cellulose) à enterrer. Dans l’urne on met hormis les cendres la graine d’un arbre au choix: hêtre, pin, chêne ou érable. Le tout pour un coût modique d’environ 170 €.

 

En France aussi on peut opter pour une urne biodégradable, on peut même dire que c’est très tendance! Ces urnes – personnalisables – se prêtent parfaitement à l’enterrement mais aussi à l’immersion pour ceux qui ont demandé que leurs cendres se dispersent dans la mer.

Pour se faire une idée de l’impact environnemental de nos rites funéraires – enterrement ou crémation – il est intéressant de regarder cette infographique même si elle concerne les États Unis.

20140506_114638

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s