LES PAUVRES TU LOGERAS

La Force est certainement avec Carlos Daniel Gonzalez et Nataniel Munoz, jeunes entrepreneurs mexicains, et leur start-up « Eco-Domum » fondée en 2013 pour répondre à deux problèmes cruciaux: l’accumulation de déchets plastiques et l’absence quasi totale d’une gestion des ordures et l’extrême pauvreté. La Banque Mondiale considère comme extrêmement pauvres des personnes vivant avec l’équivalent de 1,25 $ (ou moins) par jour. En Mexique cette définition s’applique à 10% de la population, c’est à dire à plus de 11 million de personnes. A Puebla, l’état où Eco-Domum a été créé, c’est bien pire: ici 64% (!!) de la population vit dans l’extrême pauvreté, des gens qui manquent de tout, de nourriture et de logement.

Some people live in truly deplorable conditions, places you can’t even call houses. My vision is very clear. I have the conviction to help the most people I can have a dignified life by getting rid of extreme poverty, cleaning up my country at the same time.

L’entreprise emploie des collecteurs d’ordures – ce qui favorise l’économie locale – pour récupérer des déchets plastiques, de la bouteille de soda jusqu’aux jouets abandonnés. Ces déchets, d’abord triés pour éviter de générer des fumées toxiques, sont ensuite hachés avant d’arriver dans un four chauffé à 350°. La fonte prend une trentaine de minutes et le matériau ainsi récupéré arrive dans une presse hydraulique pour être compressé et façonné en panneaux de 2,4 x 1,2 m et d’une épaisseur de 2,5 cm. 120 panneaux qui ont d’ailleurs une très bonne capacité d’isolation sortent chaque jour de la petite usine.

LogoEco-01

En une semaine seulement on peut ainsi construire avec 80 panneaux une maison presque indestructible d’une quarantaine de mètres carré comprenant 2 chambres, un salon, une cuisine et une salle de bains – un luxe jusque là peu connu par ces familles pauvres.

Eco-Domum vend des maisons entières et des panneaux de mur ou de toit à des particuliers mais aussi à des associations ou collectivités engagées dans des programmes de relogement des habitants des bidonvilles. Plusieurs villes ont fait appel à Eco-Domus pour pouvoir construire très rapidement et à peu de frais des nouveaux logements tout en réglant – en partie – leur problème de déchets.

« This has the potential to grow exponentially,” said González. “The problem of trash is huge in my country. In the whole world, there’s a ton of trash. In the next year, I want to grow the company ten-fold. First, we will concentrate in Mexico, but in 3-5 years, we want to go to other countries. There is poverty everywhere. The world is a house for everyone, and it’s worth it to fight for expanding this business. I will dedicate the rest of my life to this.

Eco-Domum fait partie de la 2e édition d’un programme appelé « Unreasonable Mexico », soutenant des entrepreneurs qui veulent s’investir dans des solutions face aux problèmes les plus urgents du pays, car ce sont les « irraisonnables » qui ont toujours fait avancer l’Histoire!

carlos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s