NOËL – POUBELLE

ferrero

sans commentaire…. si, un commentaire quand même: les noisettes utilisées par Ferrero sont récoltées par des enfants

FAN DE FANES

Sous le sapin cette fois-ci un cadeau pour

  • gourmets & gourmands
  • végétariens
  • chefs
  • fauchés
  • anti-gaspis

et pour tous ceux et celles qui ont parmi les bonnes résolutions pour 2016 de jeter moins et qui n’ont pas encore sauté le pas pour installer un composteur sur leur balcon.

JE CUISINE LES FANES par Amandine Geers et Olivier Degorce est un joli petit livre de cuisine édité par Terre Vivante (12 €). Les auteurs se sont dits que c’est

(…) totalement aberrant de jeter tant de verdures et de remplir nos poubelles de choses comestibles. (Ils ont) donc imaginé des recettes qui mettent à profit les « déchets de cuisine » dans des recettes simples, familiales et forcément peut coûteuses.

Fanes et épluchures deviennent les ingrédients de recettes originales. Le livre explique bien et pas à pas comment faire et les photos donnent envie – même aux carnivores qui cherchent un accompagnement goûteux.

Amandine Geers et Olivier Degorce animent depuis une dizaine d’années l’association « What’s for dinner » autour des questions d’alimentation et d’écologie qui propose aussi des ateliers de cuisine bio, la formation de personnels de cantines scolaires ou du conseil auprès de restaurateurs.

Comme petite « mise en bouche », voilà la recette d’un SIROP D’ÉPLUCHURES DE POMMES

fanes

Ouvrez une gousse de cardamome et détachez les petites graines noires à l’intérieur – hachez les épluchures de 6-8 pommes au robot ou au couteau – arrosez-les d’un peu de jus de citron – mettez dans une casserole les épluchures hachées, les graines de cardamome, 1 pincée de cannelle et 60-80 g de suce complet – ajoutez 300-400 ml d’eau et laissez cuire à feu très doux jusqu’à l’obtention d’un sirop plutôt fluide (mixez éventuellement une nouvelle fois pour une texture fine) – arrosez-en votre tarte aux pommes à la sortie du four ou accompagnez-en vos yaourts

L’EFFET MAGUFULI

Les actions du nouveau président de Tanzanie, John Magufuli, au pouvoir depuis ce novembre, enthousiasment (et amusent) pas seulement la population de son pays mais aussi celles d’autres états africains.

Décidé à lutter contre la corruption et le gaspillage de l’argent public Monsieur le président n’a pas seulement strictement limité les déplacements des membres de son gouvernement et interdit les billets en classe d’affaire, il tient ses réunions désormais dans des bâtiments publics au lieu des hôtels de luxe. Terminées aussi les somptueuses fêtes pour célébrer le 9 décembre l’indépendance du pays et leurs défilés militaires. Pour les remplacer John Magufuli a invité ses compatriotes à…. ramasser les ordures dans les espaces publics.

Travaillons ensemble pour garder notre pays, nos villes, nos maisons et nos lieux de travail propres!

Tel était le message du président en se retroussant les manches pour ramasser personnellement à la main feuilles mortes et détritus autour du marché aux poissons de Dar-es-Salaam. Son prédécesseur, Jakaya Kikwete, qui se dit très fier de son successeur, n’a pas chômé non plus et a balayé dans sa ville natale, Chalinze.

Les efforts de Magufuli sont appréciés – même si la twittosphère se moque gentiment de ses mesures d’économie sous le hashtag #WhatwouldMagufulido (que ferait Magufuli à ma place) – car l’argent économisé sera investi dans les infrastructures, les aides sociales et la lutte contre la choléra.

Chapeau M Magufuli!

magufuli

LA MAMAN DU POISSON

Noël s’est encore approché un peu plus et cette fois-ci la Mère Noël s’adresse aux enfants qui veulent faire un très bôôô cadeau à

  • maman
  • papa
  • papy
  • mamie
  • tata
  • ou pour se faire plaisir à eux mêmes.

J’ai découvert ce super truc sur le site de recyclit qui avait lancé un concours d’éco-créations. Le 3e prix du Green Team a été décerné au

RECYCLARIUM

C’est au sein de la crèche agapi que des petits entre 18 mois et 3 ans ont confectionné cet aquarium formidable avec des choses qui se trouvent dans n’importe quelle maison. Il suffit de peindre l’intérieur d’une boîte en carton pour la transformer en monde sous marin, accrocher des pinces à linge « poissons » avec des bouts de ficelles et ajouter algues, étoiles ou tout autre élément qui s’y prête, fabriqué soit en pâte à modeler ou en carton découpé. Magique, n’est-ce pas?

Recyclarium-2

 

 

ADOPTEZ UN GOBI

On continue nos emplettes pour Noël et cette fois-ci la Mère Noël a déniché pour

  • les assoifés
  • les randonneurs et randonneuses
  • les sportifs
  • les familles avec enfants
  • les adeptes de pique-niques
  • les amateurs d’une bonne gorgée d’eau

LE GOBI AVEC SON TOTE (SAC)

Chaque Français consomme en moyenne 70 bouteilles d’eau de petit format par an pour un coût d’environ 100 euros. Alors fini l’achat de bouteilles d’eau en plastique qui polluent terre et mer, à partir de maintenant chacun aura sa gourde à lui, le fameux Gobi!

Pack_Tote

Le Gobi – en Tritan sans BPA (bisphénol A) – est entièrement fabriqué en France entre la Bourgogne, l’Ile de France, la Haute Vienne, le 20e arrondissement de Paris et le Val de Marne où l’assemblage est fait par des membres d’un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail). Haut de 18 cm, il pèse seulement 200g et peut contenir 40cl – idéal donc pour le mettre dans votre sac!

La base colorée (appelé « tag ») existe en plusieurs couleurs et peut facilement être changée pour s’accorder à votre tenue et une petite « vitrine » permet d’insérer un gobicarte ou la photo de votre chéri, votre bébé, votre chat, chien ou perroquet.

gobi

Plutôt que recycler les déchets, la société productrice des Gobi s’inscrit dans une politique de  leur évitement. Si vous aussi vous souhaitez diminuer les déchets, commandez votre/vos gobi/s ici.

  • Gobi Pack (2 Gobis + sac) – 38 euro
  • Gobi seul à partir de 15 euros

WISHLISTE POUR NOËL

Tous les magazines et blogs nous offrent des pages et des pages d’idées pour les cadeaux de Noël. « Ordures – Le Blog » ne laissera pas passer cette occasion pour vous proposer des cadeaux 100% éco-responsables!

La première proposition est pour:

  • les fans de foot
  • les nostalgiques
  • les joueurs
  • tous ceux qui aiment s’amuser

Alors le premier paquet que « Santa Baby » (vous connaissez la chanson d’Eartha Kitt?) sort de sa hotte est….

LE BABY FOOT EN CARTON

Plus simple à monter qu’un Billy d’Ikea, sans vis ni clou, il est en carton, 100% recyclable, ultra léger donc ultra mobile, mais à dimensions standards (146 x 90 x 72), pourvu de supports pour cannette, verre ou bouteille et smartphone (pour la musique d’ambiance!) il existe en marron ou blanc avec plusieurs versions d’équipes disponibles (aussi personnalisables). Le prix de 92€ n’est pas prohibitif.

Si vous voulez commander votre « Kartoni », c’est ici. D’ailleurs l’entreprise vend aussi des tables de ping-pong selon le même principe!

Dans ma boule de cristal je vois des soirées endiablées en 2016!

babyfoot

 

TERMINATOR À ORAN

Il a été Mr Muscle mais fume des gros cigares, il fait parti des Républicains (américains) mais était mariée à une fille du clan Kennedy, il est d’origine autrichienne mais était gouverneur de la Californie – bref « Schwarzy » est un homme à multiple facettes. « Conservateur sur le plan fiscal, modéré sur le plan social et progressiste sur le plan environnemental » c’est ainsi que  décrit le quotidien du centre gauche, le San Francisco Chronicle, Arnold Schwarzenegger. Parmi ses engagements pour l’environnement il y a une loi pour limiter les émissions de gaz à effet de serre promulguée en 2006 et que l’industrie pétrolière a essayé – en vain – de torpiller. Il y a aussi le lancement d’un programme de formation de jeunes en difficulté aux métiers verts en 2009, le California Green Corps, ou son engagement contre le barrage de Belo Monte en 2011.

Peu de temps avant de quitter ses fonctions de gouverneur  « le Chêne autrichien » a fondé en 2010 l’ONG R20: R comme « Régions » et 20 en allusion au G20. La particularité de cette organisation est d’intervenir au niveau des régions qui lui semblent les mieux placées pour  la mise en pratique d’une économie verte car c’est au niveau des régions que l’on connait le mieux les ressources et problématiques des territoires. Les régions peuvent ainsi passer aux actes sans attendre des (hypothétiques) accords internationaux . Ceci permet aussi des « projets pilotes » qui peuvent ensuite s’appliquer nationalement voire internationalement.

Fidèle à cette idée, R20 a ouvert son bureau méditerranéen en 2013 à Oran pour transformer la ville en « laboratoire » sur trois thématiques: l’économie d’énergie, le développement durable et la valorisation des déchets. C’est le tri sélectif qui a été mis en place en premier. Dans deux quartiers – Haï Akid Lotfiet et la Cité des 1.377 logements AADL – les habitants trient depuis avril 2015 leurs déchets:  dans les conteneurs verts, les déchets organiques, dans les gris à couvercle jaune, les déchets recyclables. Trois autres quartiers ont depuis rejoint le programme.

Bien qu’il soit prématuré pour évaluer l’impact de ce projet-pilote, l’ONG écologique estime que les premiers résultats sont encourageants. “L’un des indicateurs, qui nous permet de savoir si le projet est en train de réussir, c’est la quantité de déchets relevés dans chaque bac. Dans les poubelles grises, on a pu récolter jusqu’à 90% de déchets recyclables”, se réjouit Anes Houari, responsable de la communication de R20 Med. (Algerie-Focus.com)

bac-gris-jaune-24-6-2015

L’équipe mise surtout sur la pédagogie et la sensibilisation des habitants tout en s’appuyant sur le soutien du wali d’Oran. Abdelghani Zaalane, qui a été nommé vice-président de R20-Afrique du Nord, a la ferme volonté de développer la ville dOran et d’en faire une vraie métropole méditerranéenne, ouverte et cosmopolite. Cette implication des autorités est indispensable pour avancer dans la protection de l’environnement et porte ses fruits. La wilaya a par exemple mis en place un comité de suivi du tri sélectif et voté un budget de 55 millions de DA, destinés à l’achat de conteneurs collectifs.

Un signe encourageant de la prise de conscience pour la protection de l’environnement par les jeunes était aussi une grande opération de nettoyage à l’île plane cette été ou la mise en place d’une formation de jeunes (souvent de filles) au métier d’écoguides, dont la première promotion compte une trentaine de jeunes gens prêts à faire découvrir – et de protéger – les espaces naturels autour d’Oran!